Visiteurs: 215929
Aujourd'hui: 27

ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES ET LÉGISLATIVES - 21 FÉVRIER 2016


Votez pour MAHAMADOU ISSOUFOU

 
Président Issoufou
Le PNDS en Images
Galerie
Facebook et PNDS
Siège du PNDS
PNDS-TARAYYA Siège


613 Avenue de l’OUA
BP 10894 Niamey
République du Niger
Tél : +227 20 74 09 50
FAX : +227 20 73 41 42



AUTRES ADRESSES

 


Déclaration des partis politiques membres de la Mouvance présidentielle

Les vendredi 16 et samedi 17 janvier 2015, se sont déroulées des manifestations violentes à Zinder et à Niamey ainsi que dans d'autres localités ayant donné lieu à des agissements barbares jamais observés dans notre pays. Ainsi avons-nous vu des hordes de jeunes surexcités s'en prendre à des églises et à des personnes de confession chrétienne semant la mort et la destruction. Au total, le bilan de ces deux journées est de 10 morts (5 à Zinder et 5 à Niamey), de plusieurs blessés et d'importants dégâts matériels sur des biens privés.

C'est l'occasion pour nous de présenter nos condoléances émues aux familles des personnes disparues et aux forces de défense et de sécurité. Nous exprimons en particulier notre compassion à l'endroit de la communauté chrétienne de notre pays meurtrie et traumatisée et l'assurons de notre solidarité sincère.

Ces événements regrettables ont eu lieu dans le contexte de la marche organisée à Paris par le gouvernement français sur le thème " Marche pour la République et la lutte contre le terrorisme" le 11 janvier 2015 à laquelle avait pris part le Président de la République en compagnie de représentants de haut niveau de pratiquement tous les pays musulmans, d'une part et de la publication d'une caricature du Prophète Mohamed(PSL) par le journal "Charlie Hebdo", d'autre part.
À cet égard, c'est l'occasion pour nous, ainsi que l'ont déjà fait le Président de la République et le Gouvernement, de condamner vigoureusement cette caricature qui constitue un blasphème et donc une insulte insupportable pour les musulmans.

Toutefois la question que nous nous posons, c'est celle de savoir ce qui peut bien expliquer la tournure singulière prise par les événements au Niger alors que tous les musulmans de par le monde ont exprimé leur dégoût vis-à-vis de Charlie hebdo sans que cela ne provoque un tel déchaînement de haine contre les chrétiens. A cette question, la réponse n'est pas particulièrement compliquée. Au Niger depuis la participation du Président de la République à la marche de Paris, l'Opposition politique réunie dans la Coalition ARDR, à travers ses journaux, les réseaux sociaux, les messages sur les téléphones portables, dans les "fadas" n'a eu de cesse de l'accabler par toutes sortes d'accusations sur le thème de la religion. Abusant de l'obscurantisme ambiant l'Opposition s'est livrée à une campagne systématique de stigmatisation du christianisme le confondant délibérément avec Charlie Hebdo tout en y associant le nom du Président de la République. Cette campagne menée de façon rageuse pendant plusieurs jours a créé un véritable ferment anti-chrétien qui s'exprimera à travers des actes bien planifiés le vendredi et le samedi derniers. En effet l'Opposition a mis en place un véritable état-major , envoyant même des missions à l'intérieur du pays espérant saisir cette occasion pour mettre en œuvre son plan insurrectionnel de toujours, censé culminer le 18 janvier à travers sa grande marche devant déboucher sur le départ du Président de la République comme ce fut le cas au Burkina Faso le 30 octobre 2014.

Le mode opératoire avec lequel les actions ont été menées a partout obéi aux mêmes principes: la foule composée de personnes plutôt jeunes, chauffées à blanc contre le christianisme amalgamé avec Charlie Hebdo se dirige vers les églises, les bars et les domiciles des chrétiens du quartier. Des escouades de jeunes des partis de l'Opposition ARDR, souvent à moto, leur livrent l'essence pour brûler les édifices et les maisons ainsi que les pneus à brûler sur la chaussée. Ils ont procédé de la même façon pour brûler les sièges du PNDS-Tarayya ainsi que des maisons de certains dirigeants de ce parti. En effet, si ces manifestations étaient spontanées et provoquées par Charlie Hebdo, en quoi les chrétiens étaient-ils concernés? C'est pourquoi il leur avait fallu au préalable intoxiquer ces jeunes en mettant en équation Charlie Hebdo et le christianisme pour qu'ils s'orientent vers cette cible et ses symboles. De même si ces manifestations n'avaient de motivations que religieuse, pourquoi a-t-on détruit les sièges d'un parti politique et des biens des dirigeants du parti en question? Une autre preuve indiscutable de l'instrumentalisation de ces manifestants par les partis de l'Opposition, c'est le fait qu'à Zinder le seul bar qui ait été épargné par les manifestants, qui est en même temps le plus grand dépôt de bière de cette ville appartient à M Mahamane Ousmane, ancien Président de la CDS-Rahama. Il s'agit de l'hôtel Central. On se souvient par ailleurs que celui-ci avait annoncé, dans une déclaration publique, quelques jours auparavant que le temps n'est plus aux discours mais à l'action.

La preuve de la responsabilité de l'Opposition dans ces événements réside également dans le fait qu'elle ait planifié sa manifestation propre à elle pour le dimanche 18 janvier comme par hasard, et qu'elle ait refusé d'y surseoir pour la semaine suivante, ainsi que le lui a suggéré le Gouverneur de Niamey suite aux événements tragiques de la veille. Elle est passée outre à l'interdiction pourtant nécessaire au regard de ce qui est arrivé à nos frères de la communauté chrétienne. En maintenant son mot d'ordre, sans respect pour les morts et les nombreuses familles tourmentées comme on s'y serait attendu de la part de musulmans, elle était convaincue de pouvoir bénéficier de la chair à canons des jeunes désœuvrés qu'elle avait abusés le vendredi et le samedi. Que ces jeunes commettent des dégâts, qu'ils tuent des personnes humaines, ce n'est pas son affaire. Ce qui lui importe c'est d'avoir des foules, des troubles et des morts pour son plan insurrectionnel.

Malheureusement pour elle, les clarifications apportées par le message à la Nation du Président de la République et son appel au calme, l'appel au calme lancé par les responsables religieux musulmans ont fait en sorte que l'Opposition n'ait plus bénéficié de sa chair à canon qu'elle escomptait. Et pour le coup le dimanche matin les braves militants des partis de l'Opposition étaient plutôt rares dans les rues de Niamey.

Ainsi a pris fin le feuilleton d'une insurrection illusoire mais dont le prix aura été particulièrement élevé pour notre pays, tant sur le plan financier, moral que sur le plan de son image internationale. Messieurs Hama amadou, Seyni Omar et Mahamane Ousmane portent l'entière responsabilité politique et morale de ce qui est advenu ces deux jours si terribles. Ils ont endeuillé des familles, fait perdre leurs biens à des personnes innocentes, fait profaner et détruire des lieux de culte, fait brûler des écoles et des bibliothèques précieuses. Ils ont mis en danger nos compatriotes vivant à l'extérieur. Tout ça pour une date du 18 janvier qui s'est avérée être une pure chimère.

Nous, partis membres de la Mouvance présidentielle :
- apportons notre soutien indéfectible au Président de la République et le félicitons pour la sagesse avec laquelle il a géré cette crise.
- félicitons le gouvernement pour sa décision d'interdiction de vente et de diffusion de Charlie Hebdo.
- félicitons chaleureusement les forces de défense et de sécurité pour la conscience, le don de soi et le professionnalisme dont elles ont fait preuve.
- félicitons sincèrement les associations islamiques pour le sens élevé de responsabilité et de patriotisme dont elles ont fait montre en contribuant efficacement au retour au calme.
- saluons avec respect le flegme, la hauteur d'esprit et le sens du pardon dont ont fait montre les dirigeants de la communauté chrétienne.
- réitérons nos condoléances à tous ceux qui ont perdu des parents.
- exprimons notre compassion à tous ceux, Nigériens comme étrangers, qui ont perdu leurs biens.
- condamnons énergiquement la Coalition des partis de l'Opposition ARDR pour le rôle criminel qu'elle a joué dans ces événements, en particulier pour le recours aux incendies comme mode de lutte politique.
- exhortons le Gouvernement à mener les enquêtes nécessaires pour établir les responsabilités précises de tous ceux qui ont contribué à la commission de ces actes et les renvoyer devant les tribunaux afin qu'ils soient châtiés notamment pour leurs crimes de pyromanie.
- recommandons au gouvernement de faire l'inventaire exact de tous les biens détruits et de définir un mécanisme de réparation et de solidarité au profit des personnes éprouvées.
- recommandons au gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer le retour des déplacés dans leurs foyers en leur garantissant la sécurité et l'assistance matérielle nécessaire.
- exprimons notre solidarité avec le PNDS-Tarayya ainsi que notre soutien face aux agressions ignobles dont il a été victime de la part d'adversaires politiques qui ont, en usant de méthodes pyromanes, eu recours à une pratique totalement inédite et dangereuse.
- lançons un appel à tous les nigériens pour plus de cohésion et de tolérance conformément à nos traditions afin de préserver la paix et la sécurité dont jouit notre pays malgré un environnement régional dégradé.



Fait à Niamey le 19 janvier 2015

Le: 19/01/15
Discours de Bazoum - 24eme anniversaire du PNDS Communiqué sections France - Belgique - Allemagne