Visiteurs: 203949
Aujourd'hui: 72

ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES ET LÉGISLATIVES - 21 FÉVRIER 2016


Votez pour MAHAMADOU ISSOUFOU

 
Président Issoufou
Le PNDS en Images
Galerie
Facebook et PNDS
Siège du PNDS
PNDS-TARAYYA Siège


613 Avenue de l’OUA
BP 10894 Niamey
République du Niger
Tél : +227 20 74 09 50
FAX : +227 20 73 41 42



AUTRES ADRESSES

 
DECLARATION DE LA COMMUNAUTE NIGERIENNE DE COTE D’IVOIRE A L’OCCASION DU MEETING DE PROTESTATION CONTRE LE COUP D’ETAT DU COLONEL A LA RETRAITE TANDJA MAMADOU, TENU DANS LES LOCAUX DE L’AMBASSADE DU NIGER EN COTE D’IVOIRE.

Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Niger en Côte d’Ivoire,
Chers invités,
Chers frères et sœurs,


En s’octroyant les pouvoirs exceptionnels les plus étendus le vendredi 26/06/09, l’ancien Président de la république du Niger, Tandja Mamadou ramène l’histoire de la démocratie dans son pays, 35 ans en arrière, c’est à dire au 15 avril 1974, date du premier coup dans l’histoire du Niger, son coup d’Etat.

Oui il y a eu parachèvement d’un coup d’Etat au Niger le vendredi 26/06/09. En liquidant une après une les institutions de la république qui disent en toute impartialité le droit et en faisant une application sélective , à travers un prisme déformant, des articles de la constitution, le chef de la junte militaro civile au pouvoir ne commet pas moins d’impairs au déroulement d’une vie constitutionnelle normale, qu’un colonel en activité qui prend le pouvoir par la force des armes, dissout l’Assemblée nationale et la cours constitutionnelle, muselle la presse, la société civile et l’opposition ; caporalise les médias publics pour les faire vibrer désormais au rythme des louanges en l’honneur de sa majesté. Tout ça pour régenter la vie des gens.

Le coup d’Etat a fini de prendre forme le 26/06/09, mais comment en est-on arrivé là? Le pêché est venu de l’idée de s’octroyer un bonus de trois ans. Aimé Césaire (paix à son âme), en pareille circonstance parla des gens habiles à mal poser les problèmes pour mieux légitimer les solutions qu’ils leurs proposent. Un Président « démocrate » arrivé en fin de mandat qui souhaite, dans une république, une prolongation de son mandat pour finir de construire un pays où l’indice du développement humain est l’un des plus bas au monde.

Les dirigeants africains ne finiront jamais de surprendre. En effet, quelle belle trouvaille que de promettre à une population en proie au désespoir et au dénuement économique total, analphabète à 70%, des milliers de cases de santé et de puits, accompagnés pour la circonstance par une distribution massive d’espèces sonantes et trébuchantes, probablement provenant du trésor public.

Non Monsieur Tandja, le débat n’est pas de savoir qui a peur du référendum. Il faut le dire aux nigériens surtout ceux qui apprécient vos pas de danse et vous accompagnent sur la piste. Le débat, sinon la question à laquelle il faut trouver une réponse est que dit la constitution quand on arrive au terminus d’une législature. En dehors d’elle tout est hors sujet et divagation intellectuelle qui empoisonne la vie des nigériens en instaurant un climat délétère qui est une porte ouverte à toutes les incertitudes y compris le blocage du fonctionnement régulier des institutions. Vous pouvez donc légalement poursuivre les initiateurs de tout autre débat pour incitation aux troubles publics, insubordination, complot contre la sûreté de l’Etat, participation à des organisations subversives, criminelles et terroristes.

Au royaume de Tandja Mamadou, le problème est donc mal posé. Mais le plus choquant, c’est qu’il est mal conduit et mal nourri. En effet, sachant qu’il ne pouvait gagner sur le terrain du droit, le Colonel Tandja a laissé l’animation du débat par des analphabètes et des « demi intellectuels » qui, à court d’arguments, mentent, diffament, insultent et menacent non seulement à l’intérieur mais aussi à l’extérieur, au point de créer des incidents diplomatiques dont le Niger sortira le seul perdant.

A ce propos, et comme les autorités provisoirement en place refusent de le faire, au nom de tous les nigériens, principalement de ceux des nôtres qui vivent au Nigeria, nous demandons aux autorités du Nigeria de ne pas prendre en considération tout ce que crachent tous ces extra terrestres et les gesticulations d’une fin de règne. Le Niger et le Nigeria, c’est petit frère et grand frère. Et c’est pour cela que nous leurs demandons de faire ce qui est en leur pouvoir pour aider le Niger à sortir de cette impasse qui a pour seule cause la volonté d’un homme à mourir au pouvoir, le même qui est venu à Abidjan donner des leçons de démocratie et de gestion de crise à l’historien Laurent Gbagbo, dans le cadre d’une triste médiation dans la crise ivoirienne. Oh, qu’elle tourne, la roue de l’histoire.

Excellence Monsieur l’Ambassadeur, nous sommes venus demander d’intercéder au près de Tandja Mamadou afin qu’il écoute le porte parole de la relique du MNSD, qui en parlant de l’appel du FDD pour une journée "pays mort" disait : "les nigériens ne sont pas restés chez eux en grand nombre comme le souhaitaient les défenseurs de la démocratie parce qu’ils ont un problème de survie"

Monsieur Tandja Mamadou vous avez entendu. Les nigériens sont sorti nombreux pour vaquer à leurs occupations pas parce qu’ils sont avec vous, mais parce qu’ils ont faim. Parce qu’ils ont trop faim. Vous êtes loin d’avoir réaliser leur bonheur. Et c’est ce manque de bonheur qui nous a fait tous sortir du pays. Malheureusement, les sorties hasardeuses de certains de vos lieutenants peuvent compromettre notre séjour à l’extérieur dans les différents pays d’accueil. A ce demandé si vous voulez réellement notre bonheur.

Ce bonheur que vous n’avez pas pu nous offrir pendant que vous étiez mois âgé, nous doutons aujourd’hui de votre capacité (poids de l’âge, santé) à le réaliser dans les années à venir. C’est pour cela, jusqu’à ce que nous ayons gain de cause, nous vous promettons de combattre ce vilain coup d’Etat, afin de réinstaller au moins les inamovibles membres de la cours constitutionnelle dans leur fonction et en réannulant votre satanique décret de convocation du collège électoral pour le 04/08/09.
Il n’est peut être pas trop tard de méditer cette pensée de Abdou Diouf : "il y a une vie après le palais"

Vive le Niger démocratique et prospère
Je vous remercie

Fait à Abidjan le 04-07-09

Amadou moussa Secrétaire Général du PNDS-tarayya de Côte d’Ivoire.


Le: 04/07/09
Communiqué Commun de presse - Cote d'Ivoire Déclaration de la Fédération PNDS-TARAYYA - Cote d'Ivoire