Visiteurs: 205775
Aujourd'hui: 37

ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES ET LÉGISLATIVES - 21 FÉVRIER 2016


Votez pour MAHAMADOU ISSOUFOU

 
Président Issoufou
Le PNDS en Images
Galerie
Facebook et PNDS
Siège du PNDS
PNDS-TARAYYA Siège


613 Avenue de l’OUA
BP 10894 Niamey
République du Niger
Tél : +227 20 74 09 50
FAX : +227 20 73 41 42



AUTRES ADRESSES

 
Portrait de ELHADJ MAHAMADOU ISSOUFOU
 



Portrait de ELHADJ MAHAMADOU ISSOUFOU
Candidat du PNDS-Tarayya aux élections présidentielles du 31 janvier 2011


Elhadj Mahamadou Issoufou, le candidat du PNDS – TARAYYA aux élections présidentielles du 31 janvier 2011 n’est pas véritablement à présenter.

Né en 1952 à Dandadji dans le département d’Illéla (Région de Tahoua), Elhadj Mahamadou Issoufou est marié et père de quatre enfants. C’est un homme profondément attaché aux valeurs qui fondent la société nigérienne. Ingénieur des mines, à la carrière professionnelle réussie, c’est aussi un homme politique de principe, d’expérience et de grande vertu.

Un parcours scolaire exemplaire

Après des brillantes études primaire et secondaire, Elhadj Mahamadou Issoufou, nanti d’un baccalauréat série C, fréquente de 1971 à 1973, le Centre d’Enseignement Supérieur de Niamey où il obtient son DUES (Diplôme Universitaire d’Etudes Scientifiques) option Mathématique et Physique.

Puis, il fréquente l’Université de Niamey de 1974 à 1975, où il décroche sa Licence de Mathématiques. Il poursuivra ensuite ses études à l’Université des Sciences et Techniques du Languedoc de Montpellier (France) de 1975 à 1976 (obtention de la Maîtrise de Mathématiques et Applications Fondamentales); à l’Université de Paris VI de 1976 à 1977 (cours d’Etudes Approfondies de Probabilité et Statistique) et à l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne (France) de 1977 à 1979 d’où il sort avec le Diplôme d’Ingénieur Civil des Mines.

Une carrière professionnelle réussie

De retour au Niger après ses études, Elhadj Mahamadou Issoufou se met au service de son pays. Il est nommé Directeur des mines au Ministère des Mines et de l’Industrie de 1980 à 1985.

Mis en position de détachement auprès de la Société des Mines de l’Aïr (SOMAÏR) pour compter du 1er mars 1985, il occupe plusieurs postes de responsabilité au sein de cette institution : Secrétaire Général (1985 – 1986), Directeur des Exploitations (1986 – 1991) et Directeur Technique (1991-1992).

Un homme à l’écoute de ses concitoyens

Sincère, courtois, ouvert et généreux, Elhadj Mahamadou Issoufou est également fidèle dans ses amitiés. Fin connaisseur de la société nigérienne, sa porte est toujours ouverte. Il est également l’un des rares hommes politiques à se rendre fréquemment dans le Niger profond, parcourant des milliers de villages pour s’enquérir des conditions de vie de ses concitoyens, être à leur écoute et recueillir leurs préoccupations.

Un meneur d’hommes incontesté

Aujourd’hui, si le PNDS-TARAYYA est une grande force politique sur l’échiquier politique nigérien, c’est parce que Elhadj Mahamadou Issoufou, grand meneur d’hommes, a su lui impulser la dynamique nécessaire.
De 13 députés en 1993, le PNDS est passé à 25 (dont 2 sur liste commune avec le PPN-RDA et le PNA-Al’Ouma) en 2004. Les idéaux qu’incarne le parti et les valeurs portées et défendues par ses dirigeants, en particulier son président expliquent cette progression et dénotent l’adhésion massive et croissante des populations nigériennes au PNDS- Tarayya.

Un dirigeant courageux, un patriote convaincu

Homme de principes et de convictions, Elhadj Mahamadou Issoufou est intègre et loyal. L’esprit de droiture qui l’anime est incontestable au point d’être souvent perçu comme un manque de flexibilité par certains de ses détracteurs. Son charisme et sa hauteur de vue sur les grandes questions nationales ; son sens de responsabilités, sa noble vision de l’Etat ont fait de lui une personnalité qui force l’admiration et le respect.

Celui que ses militants appellent affectueusement "Zaki", ("lion" en langue haoussa) est aussi un homme brave et courageux. Les Nigériens ont encore en mémoire son retour héroïque et l’accueil triomphal que lui a réservé la population de Niamey suite au mandat d’arrêt international injustement lancé contre sa personne pendant qu’il était à l’extérieur par le régime de Tandja Mamadou. «Je n’ai d’autre patrie que le Niger !», affirma-t-il en patriote convaincu.
Aussi, les longues années d’opposition n’ont guère affecté sa détermination à lutter contre les maux qui gangrènent la société nigérienne : corruption, mauvaise gouvernance …

Un acteur majeur de la vie démocratique nigérienne

Du 29 juillet au 03 novembre 1991, Elhadj Mahamadou Issoufou participe activement avec d’autres camarades du parti aux travaux de la conférence nationale souveraine du Niger. Et depuis son visage, sa silhouette et ses prises de position justes et éclairées font partie de la vie des Nigériens.

Elu plusieurs fois député national et candidat du PNDS-Tarayya aux élections présidentielles, Elhadj Mahamadou Issoufou a occupé des hautes responsabilités politiques : Premier ministre, Président de l’Assemblée Nationale. Il a été également membre du groupe d’amitié (Zone Amérique et Zone Europe).

Après les élections présidentielles controversées de 1996 et face aux violations répétées des droits de l’homme et à la remise en cause des acquis démocratiques dans le pays, Elhadj Mahamadou Issoufou s’engage dans la lutte en créant avec d’autres leaders, le Front pour la Restauration et la Défense de la Démocratie (FRDD).

Aux élections présidentielles de 1999 et 2004, Elhadj Mahamadou Issoufou arrive au 2ème Tour. Pendant ces 2 mandat, il est chef de file de l’opposition, au régime du Président Tandja Mamadou, réunie au sein de la Coordination des Forces Démocratiques (CFD). Il est membre fondateur du FDD (Front pour la Défense de la Démocratie), puis de la CFDR (Coordination des Forces pour la Démocratie et la République) en vue de lutter contre le "Tazarcthé" ou prolongation illégale du mandat de Mamadou Tandja.

Un Président pour la renaissance du Niger

El hadj Mahamadou Issoufou, cet homme pétri de grande expérience politique, de qualités humaines reconnues de tous et jouissant d’une grande réputation à l’extérieur est assurément le meilleur candidat aux présidentielles du 31 janvier 2011 pour la renaissance du Niger.
 
Cette page a été consultée 31574 fois